Et la lumière fût !

Enfin. Mais non, pas enfin.

Plutôt, fin.  Fin de la pluie. Fin du Festival en chanson de Tadoussac.

Et pour moi, la fin du début.  

J’ai rêvé pendant des mois et des mois à ce premier arrêt de l’été. Tadoussac aura été le symbole du début de l’aventure.  Même si on ne veut pas se raconter d’histoires, on finit toujours par s’en imaginer une…ou deux.  

La mienne commençait sur le traversier, vent au visage pour bien nettoyer tous les restants de doutes et de petites peurs.

Et puis, l’arrivée !  

J’y ai trouvé une fourmilière à plein régime. Ici, ça n’en prend pas quatre pour boucher un trou. Un mot, on se retourne, et c’est réglé. Ça rentre et ça sort dans le quartier général. Allez hop, le lunch de bienvenue. Je me retrouve avec cocarde au cou. Bracelet magique au poignet.  Qui suis-je ? Et ben, c’est écrit ici, là là.  Lucie Bilodeau, Documentaire sur les festivals. Ah oui, c’est vraiment vrai tout ça ? Vas-y ma Lulu, t’es capable.  On fonce.  En douceur quand même.

Une dizaine de prestations, après-midi ou soirées, à monter et descendre sous la pluie (!) la p’tite pente entre l’église et les divers lieux de diffusion (portant presque tous fièrement le nom d’un commanditaire..merci sincère ! ), de belles rencontres avec , organisateurs, agents, bénévoles ! 

Je ne me ferai pas critique. Y’en a assez comme ça. Vous dire par contre, le plaisir sincère qu’ils ont tous à s’accrocher l’coeur en regardant le fleuve, à relever la tête en sniffant l’air marin et à pousser le soupire de bonheur que provoque la trouvaille ou retrouvaille de ce lieu en voie de devenir mythique.

Tadou. C’est joli et doux pour mon âme.

Post scriptum

Ben oui, c’est la fête ici. Une belle vitrine pour plein d’artistes. L’occasion pour des français, des belges et des québécois venus de partout pour les découvrir. Les soirées qui n’en finissent plus de finir. J’le sais… Vous essaierai de vous endormir avec la gang de Qualité Motel (alias Misteur Valaire) à dix pieds de vos oreilles !

En photo :  Charles Breton et Catherine Marck, respectivement à la direction générale et à la direction artistique

Image

Une réflexion sur “Et la lumière fût !

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s