Sea Shack

Fin d’après-midi, arrivée au Sea Shack

Le spot est extraordinaire. Faut juste pas avoir peur d’entrer dans un autre monde. Car c’est un autre monde.

Oui. On vieillit. Même si on ne veut pas trop trop.

Vous êtes nés en quelle année au juste ? Admettons, juste pour l’histoire, qu’on s’arrête à 1970. C’est un beau chiffre non ? Il y en a qui diront : «j’étais même pas né !»…Ouais, ben, y’en a une gang (une grosse gang) qui se rappellera, je n’ose y penser, bien de drôles de souvenirs. Dans mon cas, ça a passé inaperçu…j’étais à peine née…(rire). Une fois de plus, pour les fins de l’histoire, on va dire qu’on avait tous entre 17 et 24 ans en 1970.

Arrêt du temps.

Vous partez en Westfalia, quelque part avec votre chum ou votre blonde, vous avez ramassé quelques âmes sur la route, et v’là que vous êtes rendus en Gaspésie. Un peu passé Sainte-Anne-Des-Monts, arrêt au Sea Shack (on va dire que ça existait à l’époque).

Entre temps, ellipse temporelle, y’a une tite gang en 2004 qui décident qu’en ’70, c’était peut-être ça, les belles années.

Ils s’inspirent de quelques voyages (réels ou par procuration) dans les mers du sud. On se fait un abri-bar avec les genres de feuilles de palmier qui deviennent grises avec le soleil. On imagine qu’il fait chaud, chaud, chaud.

Drette dans la face, Pit Caribou en main, vous admirez …pas les filles…nenon, ni les gars (y’en a de très jolies et mignons).  Vous regardez la mer. Encore la mer ! Y’a bien des épinettes qui grimpent sur les falaises et qui s’agrippent tant bien que mal, des tentes de toutes les couleurs tapissent la grève. Des hamacs accrochés sous des huttes de plage entassent quelques jeunesses, deux ou trois chiens font le tour de la place, en quête de grenailles.

Ça y est ? Vous y êtes ?

Et finalement, y’a la musique.

Ce soir, c’est le «jam du mardi» avec Éric Dion et André Lavergne. Dans l’Shed.

Shed, Shack….ça marche. Même que ça marche très bien. «Dans l’bois» que j’avais entendu à Petite-Vallée sonne encore mieux ici, avec le décor. Suivra une très réussie «Belle embarquée». On a débuté par un petit 5 à 7. Pas grand monde. C’est pas grave, ceux et celles qui y sont, écoutent. Ravis.

Je me retourne vers la mer et j’aperçois un nuage …un souffle.

Un grand souffle de baleine.

Encore deux fois avant de disparaître au large.

«Attends-moi ! … J’arrive !»

P.-S.  si vous êtes en manque de sommeil….ce n’est pas là où vous trouverez le repos !

P.-S.2… La réalité – la vraie histoire du Sea Shack est bien plus belle -.

Sea Shack

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s