Garçon !

Avant de commencer à écrire ce petit article, je me suis demandé quel prétexte j’allais inventer pour parler de ….bière !

Certains le savent, d’autres l’apprendront…j’ai bu d’la bière cet été ! Je ne suis pas une grande connaisseuse (c’est la même chose dans bien des affaires), mais la curiosité a souvent le dessus sur d’autres faiblesses.

Petit rituel, j’aimais bien dans l’après-midi (parfois même tôt dans l’après-midi), m’installer à ma résidence de passage, déplier la chaise ou étendre mes paperasses sur une table à picnik, et me servir une tite bière !

Je ne vous ai pas parlé de la Pit Caribou (Anse-à-Beaufils) qui m’avait déjà appelée du haut d’une tablette de dépanneur de Montréal, ou des multiples bières de Les Naufrageurs (Carleton) dont j’ai fait la découverte en errant sur un et deux plateaux de dégustation d’Est en Ouest ou du Sud au Nord… ou encore de la Tête d’Allumette (spot de rêve dans Kamouraska).

À chaque fois, je me disais qu’il n’aurait pas fallu que je fasse la rencontre de la bière il y a 10 ans, car on aurait connu à Montréal une micro-brasserie/fromagerie !! En parlant avec quelques Maîtres brasseurs, et en écoutant avec les oreilles, le nez, les yeux et parfois la bouche grande ouverte les divers processus de fabrication, je ne pouvais m’empêcher de faire des liens avec la production fromagère. Ahhh la passion !

Bon, tout ça pour dire que c’était l’anniversaire de Charles. Ninon (sa super blonde) a –callé- un 5 à 7 à L’Isle de garde. Rue Beaubien près de St-Hubert.

Petit bonheur. Bien sympathique. Arrivée vers 16h45, l’endroit était plutôt calme…on sentait tout de même que ça n’allait pas durer. J’ai été accueilli avec un sourire, un intérêt réel pour me conseiller, un service sympathique. Naturellement, à 17h45 il y avait du monde dans tous les recoins, on ne s’entendait plus trop trop, à moins de parler à sa voisine ou voisin immédiat. Pas grave. Le temps de prendre une noire (no.21) et de savourer quelques charcuteries servies sur planches, de faire la placote avec les copains-copines, à 21h j’étais de retour à la maison, installée dans mes oreillers, satisfaite d’avoir pris un peu d’air en marchant dans le froid, et d’avoir vu quelques amis avec qui on s’entend à chaque fois pour se dire que l’on devrait faire ça plus souvent.

Puisque d’autres l’ont fait avant moi, et très bien d’ailleurs, je vous laisse lire un peu plus sur la place via un blogue déniché par hasard, ainsi qu’un autre nom que vous aimerez retenir si vous aimez les bières brassées ici par chez nous. Les délires du terroir. Allez-y faire un tour.

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s