Mon faible…

J’avais pris la décision de vous faire un top 10 des mes lectures de 2014.  J’ai entrepris de faire la liste, d’essayer de mettre de l’ordre dans mes impressions. Je me suis du même coup découvert, ou plutôt j’ai admis, que j’étais peut-être atteinte d’une maladie grave. Ou peut-être ne me suis-je pas assez intéressée à d’autres activités ou intérêts dans ma vie ? …  Sérieux (pour reprendre l’expression de certains jeunes que j’aime bien) est-ce qu’il est normal de lire entre 30 et 40 livres par année si ce n’est pas votre métier de lire, critiquer ou travailler dans une librairie ?  J’ai donc pris la résolution pour 2015 de me calmer la lecture un peu !

Voici janvier, avec la ferme intention de limiter mes ardeurs et de profiter dans la lenteur. C’est le plus grand défi. Moi quand j’embarque, j’embarque. Je ne me fais plus de nuits blanches à lire, et je limite désormais mon temps de lecture. Aussi …je prends des notes.  Vous avouerez que trop de lecture et surtout sans mémoire phénoménale, et ben, on oublie !  Alors que je voudrais me rappeler de chaque mot ou chaque ligne qui me séduit, me transporte, m’emporte, me détruit ou m’éveille !

Trêve d’ébats, j’vous fais une tite liste !  Avec parfois des commentaires. Vous pigerez dans l’tas. Y’a sûrement quelque chose pour vous plaire, vous ravir, vous ensorceler.  S’ils sont là, c’est que j’ai aimé.  J’en profite également pour remercier Alain, Laurence, Danielle, Renée et Jonathan qui m’ont fait le don de plusieurs découvertes. J’vous ai mis des hyperliens vers des critiques, des biographies, des vidéos, des blogs. Tout pour vous garder dans la grande toile des connaissances !

Catégorie C’est long et c’est bon :

Freedom de Jonathan Franzen.  Voir critique dans Le Monde. J’avais savouré Les Corrections. Ravie une deuxième fois.

Confiteor de Jaume Cabré. Ah ces catalans !  Histoire d’un violon, histoire d’amitiés, histoire d’amour. Perplexité devant l’existence du mal. Mon grand coup de coeur ! Il est donc écrit que je lirai L’ombre de l’eunuque (Babel) cette année !

On ne voyait que le bonheurGrégoire Delacourt. Noir, noir, noir. Un peu de lumière. Juste assez pour l’équilibre du lecteur. Et il blogue le monsieur.

Catégorie P’tites vites qui font du bien :

Le cercle littéraire des amateur d’épluchures de patates, Mary Ann Shaffer et Annie Barrows.  Ce livre m’a fait de l’oeil longtemps avant que mon bras s’allonge pour le saisir. Très probablement meilleur dans sa langue originale, un p’tit délice qui fait sourire et qui nous en apprend aussi sur la présence des allemands sur l’Île de Guernsey pendant la deuxième guerre. Anecdote un peu tristounette…l’auteure Mary Ann Shaffer est décédée peu de temps avant la parution du livre. Son premier.

C’était au temps des mammouths laineux, Serge Bouchard.

Il se trouve dans cette catégorie parce que c’est un livre que l’on peut prendre, laisser, et retrouver. Plusieurs petites histoires. Parfois on rit. Parfois on pleure. Jamais on ne reste insensible face à ces histoires racontées avec intelligence et coeur.

Le sourire de la petite juive, Abla Farhoud

En fait, je l’ai lu en 2013. Un petit bijou. Dévoré. Savouré. Et comme le dit la critique, lumineux.

Catégorie : Intense

C’est le coeur qui meurt en dernier, Robert Lalonde

Pour reprendre quelques mots de l’entrevue avec l’auteur à propos de sa mère : «….Tout de même, se faire dire à répétition par sa mère qu’elle n’était pas faite pour être mariée, qu’elle n’était pas faite pour avoir des enfants, c’est difficile, non? «C’est dur, oui. Mais c’était vrai.»

L’Orangeraie, Larry Tremblay

J’étais curieuse. M’étant donnée aussi comme devoir et objectif d’acheter et de lire beaucoup d’auteurs québécois, j’ai vu ce livre lors d’un de mes nombreux midis à feuilleter chez Renaud Bray (ben oui, c’est pas une librairie indépendante, mais je n’ai pas besoin de mettre mon manteau pour aller découvrir les derniers nés). Belle découverte ce Larry.

L’attentat, Yasmina Khadra

«N’est jamais seul celui qui marche vers la lumière», Y.K.

Mohamed Moulessehoul. C’est le véritable nom de l’auteur. Allez cliquer sur Yasmina Khadra (en titre)….  En ce qui concerne le livre…on va dire que c’est d’actualité. Et c’est très très bon.

Catégorie Encore

Nous étions le sel de la mer, Roxanne Bouchard

Je vous en avais glissé un mot cet été sur face de book. J’ai adoré ce livre. Probablement parce que ça se passe en Gaspésie et que j’y étais au moment de ma lecture. J’étais là-bas, moi aussi, le sel de la mer.

Pas pleurer, Lydie Salvayre

Je suis à lire cette découverte.  Encore le sang catalan. Je suis plongée dans la période de la guerre civile en Espagne en 1936. J’adore cette plume. Une des plus intéressantes qu’il m’ait été donné de rencontrer.  Nous faisons connaissance. Nous nous rencontrerons à nouveau.

En espérant que cette lecture un peu longue vous donnera le goût de vous abandonner quelque part entre deux lignes.

À+

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s